• A la Une

     

    Linky : Le faucheur de concentrateurs

    A la Une

    Pour plus d'informations à propos des concentrateurs, voir cette page

     

     

    L'ANSES (agence d’État qui prétend prendre soin de notre santé) rassure la population par rapport à la 5G (comme c'était prévisible)
    Communiqué de plusieurs associations
    Commentaire d'un collectif d'opposants ;  L'ANSES, officine gouvernementale, "a fait là ou il lui a été demandé de faire" agrémentant son bronze nauséabond de quelques touches d'eau de Cologne frelatée pour tenter d'enfumer les derniers naïfs (ou pas).

     

    5G et interdiction de l'expression en France
    Serait-il interdit de faire de l'information lorsque les installations des opérateurs de téléphonie sont visées

     

    Contre le projet de scission d'EDF, une montagne de compteurs Linky jetés devant le siège de La République en marche
    Les manifestants vise le projet Hercule, qui pourrait aboutir selon eux à scinder EDF en deux voire trois entités. Hercule devrait également entraîner l'ouverture du capital de certaines branches de l'énergéticien à l'actionnariat privé


    Communiqué de presse des association Priartem et Agir pour l'environnent

    Paris, le 18 décembre 2020
    CONSEIL D’ÉTAT : LA 5G EN SURSIS
    Le gouvernement a lancé les procédures d’attribution des fréquences 5G via un décret et un arrêté parus au JO fin 2019. Faute d’évaluations environnementales comme l’impose la directive européenne sur les plans et programmes, les associations ont décidé d’attaquer cette décision. Le gouvernement, par la voix de l’ARCEP et de la direction générale des entreprises (DGE) a contesté cette analyse, arguant du fait qu’aucun pays de l’union européenne n’avait mené à bien cette évaluation environnementale et qu’il n’était, de ce fait, pas utile d’engager cette évaluation.
     
    Face à cette divergence d’appréciation, les associations PRIARTEM et AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT, assistées par les avocats François Lafforgue et Hermine Baron du cabinet TTLA et associés, ont invité le Conseil d’Etat à poser une question préjudicielle à la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE).

    A l’occasion de l’audience publique du vendredi 18 décembre, le rapporteur public est allé dans le sens des associations.

    Il estime ainsi que l’arrêté fixant les conditions de délivrance et d’utilisation des fréquences dans la bande 3,5 Ghz en France métropolitaine pourrait être considéré comme un plan ou programme ayant une incidence sur l’environnement et, à ce titre, nécessiter une évaluation environnementale stratégique préalable.

    Si le Conseil d’Etat suivait l’avis du rapporteur public, la Cour de Justice de l’Union Européenne devrait alors se prononcer expressément sur cette question, ce qui pourrait avoir un impact sur le déploiement de la 5G non seulement en France mais également potentiellement dans les autres pays de l’Union européenne.

    Dans un contexte de déploiement à marche forcée, les associations PRIARTEM et AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT réclament, aux côtés d’autres associations partout en Europe, un moratoire sur le déploiement de la 5G afin de permettre une évaluation complète de ses impacts sur la santé, l’environnement, le climat.

     

     

    Au conseil municipal de Mauléon-Licharre le 7.12.2020 :
    une motion s'opposant au programme Linky et une motion demandant un moratoire 5G

    Motion Linky


    A noter tout particulièrement, la sollicitation du syndicat d'énergie qui s'est vu attribué la propriété des compteurs récemment afin qu'il fasse prévaloir son pouvoir

     Motion 5G


    A noter que contrairement à beaucoup d'autres cas de demande de moratoire, ici, le moratoire n'est pas conditionné aux résultat d'un avis rassurant des agences d’État (ANSES) mais bien à la tenue d'un vrai débat démocratique prenant en compte tous les aspect soulevés par cette technologie

     

    Alerte de 216 élus ruraux : il faut s'occuper des "oubliés du téléphone fixe"

     

    Lors du conseil municipal de Saint-Pée sur Nivelle du 8 octobre 2020 à propos de la 5G
    (extrait du compte-rendu)

    A la Une

     

     

    Le patron de l'opérateur FREE devant une commission de l'Assemblée nationale

     

     

    CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES, DANGER DE MORT  : BRISER L’OMERTA 
    Des décès dus au champs électromagnétique dans l'entreprise ATOS

     

     

    Moratoire 5G à Itxassou (après Ascain, Hendaye et Ustaritz)

     

    Linkyrik ez eta 5Grik ez kolektiboak haütetsier züzentürik den kamapaña bat abiatzen düe
    Xiberoko Botza Irratian
    Herrien ordezkarier igorririk testoa
    Texte adressé aux délégué·e·s communaux de la CAPB

    Une élue écologiste de Nice déclare qu'elle approuve l'incendie d'une antenne 5G
    Un article de La Dépêche

     

     

    Lyon, Bordeaux, Marseille… : les maires de 11 grandes villes demandent un moratoire sur la 5G
    Dans le JDD du 12.09 : https://www.lejdd.fr/Societe/5g-une-soixantaine-de-maires-et-de-deputes-demandent-un-moratoire-au-moins-jusqua-lete-2021-3991401.amp?__twitter_impression=true
    Le Collectif anti Linky & 5G de Soule se réjouit sans s’enthousiasmer de cette nouvelle puisque les signataires de cet appel militent pour un renforcement de la 4G et la disparition des zones blanches..
    Un premier pas dans le bon sens ou de l’opportunisme pour faire bonne figure face à une opposition montante contre certaines technologies ?  L’avenir nous éclairera.
    'voir :  5G: avis aux opposants sur les luttes de pouvoir au sein du parti technologiste

     

    A Lyon

     

    Des usagers du téléphone en colère (septembre 2020)
    Orange entretient de plus en plus mal les lignes, les pannes se multiplient, les temps d'intervention s'allongent…
    N'hésitez pas, comme ici, à manifester votre mécontentement lorsque votre ligne est coupée, les poteaux tombés, les câbles aux sol.

    Témoignage d'une habitante qui a décidé de se rendre chez Orange pour se faire entendre.

    Je veux être libre ! 
    Libre d’être reliée au système administratif via des documents « papier » et un guichet.
    Libre de préférer parler à un être humain plutôt qu’à un serveur vocal
    Libre d’échanger avec mes amis sans affût publicitaire
    Libre d’acheter un matériel électroménager basique non connecté
    Libre de ne pas avoir de téléphone mobile ou de smartphone
    Libre de fonctionner uniquement avec la communication filaire
    Libre de ne pas subir les ondes de mes voisins
    Libre de bénéficier d’une formation avec un formateur en face de moi
    Libre d’échanger avec mes collègues de travail à côté de moi
    Libre de laisser la possibilité à mes proches de me contacter par voie filaire
    Libre de vivre avec mon temps, le temps que je choisis.
    Libre de…. à vous de continuer…...
     
    Que ceux qui choisissent le tout numérique ne me rendent pas prisonnière de leur choix !

    S'en référer la la Pub d'Orange diffusée actuellement sur France Inter: "Vous rapprocher de l'essentiel"

    Lors de notre 3ème visite à la Boutique Orange, l'employée nous dit:
    "Vous êtes très nombreux dans votre cas......les techniciens sont mobilisés sur la 5G....." CQFD!
     

    A la Une

    A la Une
    Lors d'une précédente visite, les employés de la boutique avaient proposé une clé 4G pour remplacer la ligne défaillante. C'est toujours la logique du sans fil, donc des antennes, qui prévaut. Les émetteurs remplacent les câbles. Dans la foule des connectés, on oublie que ce sont des ondes omniprésentes qui permettent les communicatons.

     

    Suite aux conclusions de la convention citoyenne pour le climat,
    PRIARTEM et Agir pour l’environnement réclament un vrai moratoire de la 5G
    Le/06/2020

    La convention citoyenne sur le climat propose « d'évaluer les avantages et les inconvénients de la 5G par rapport à la fibre avant et non après avoir accordé les licences pour son développement et instaurer un moratoire sur la mise en place de la 5G en attendant les résultats de l'évaluation de la 5G sur la santé et le climat ». Les citoyens se sont globalement prononcés en faveur d’un numérique de moindre impact environnemental.

    A la suite de cette proposition de bon sens adoptée à 98% des membres de la convention citoyenne pour le climat, la ministre de l'Ecologie et le ministre de la Santé ont demandé au premier ministre d'attendre l'évaluation en cours par l'Agence sanitaire avant le déploiement de la 5G.

    Les associations PRIARTEM et Agir pour l'Environnement se félicitent de cette avancée qu'elles réclament depuis de longs mois. Elles ont d'ailleurs saisi le Conseil d'Etat en début d'année en vue d'obtenir l'annulation de l'arrêté et du décret fixant les conditions d'attribution des fréquences 5G. Les associations attendent néanmoins la traduction effective de ce premier pas et enjoignent le gouvernement à suspendre la procédure d'attribution des fréquences 5G, toujours en cours. Elles exhortent le gouvernement à mettre en oeuvre une réelle évaluation environnementale et un débat public sous l'égide de la Commission Nationale du Débat Public, tels que requis par la réglementation dans le cadre de programme d'une telle ampleur.

    Les associations auront d'ailleurs l'occasion de chercher à obtenir de plus amples précisions vendredi 26 juin, date à laquelle Agir pour l'Environnement et PRIARTEM ainsi que les membres du comité de dialogue de l'ANFR seront reçus par la secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'économie et des finances, Madame Agnès Pannier-Runacher.

    A défaut de suspension de l'attribution de ces fréquences, la prise de position des ministres de l'Ecologie et de la Santé sera une façon habile d'interpréter la prise de position courageuse de la convention citoyenne pour le climat sur la 5G.

    En effet, il existe une différence notable entre la suspension de l'attribution des fréquences 5G et la suspension du déploiement de la 5G qui n'est, lui, prévu qu'en 2021. Le fait est qu'en attribuant les fréquences en septembre, le gouvernement encaisserait plusieurs milliards d'euros et serait contraint ensuite d'accepter un déploiement du réseau 5G, quel que soit les conclusions de l'évaluation écologique de cette nouvelle technologie.

    CONTACT     PRIARTEM – 01 42 47 81 54
    Agir pour l’Environnement – Tél. 01 40 31 02 37

     

    Application StopCovid, le bide
    Le Monde 10 juin 2020

     

    -o-o-o-o-o-o-