• 5G

     

    Cinquième génération de la technologie de téléphonie sans fil,
    quand le progrès technique menace le progrès humain

    " La technologie 5G ouvre la possibilité de conséquences biologiques imprévues. Les problèmes de santé et de sécurité restent inconnus"
    Comité scientifique de la commission européenne, rapport de décembre 2018

     

    L'ARGUMENT DU CONFORT

    Avec la 5G sont annoncés, par rapport à la 4G :

    - des débits jusqu'à 10 fois plus importants (vidéo haute définition, 3D et augmentation exponentielle de la masse de données à transmettre...) ;

    - des temps de réponse (latence) jusqu'à dix fois plus courts (voitures connectées, opérations médicales à distance...) ;

    - une densité de connexion (nombre d'objets pouvant communiquer simultanément) multipliée par dix.

     

    DES CONSEQUENCES TOUT A FAIT PHYSIQUE

    Rayonnements électromagnétiques 2 fois plus forts que la somme des antennes-relais des technologies 2G, 3G et 4G réunies.

    Impossibilité de se soustraire aux rayonnements, géographiquement et dans le temps. Couverture de toute la planète, 24 h sur 24 h sans possibilité d'y échapper.

    Exposition à des faisceaux très concentrés.

    A terme, il est prévu que la 5G utilise des ondes millimétriques connues pour leur dangerosité et qui étaient jusqu'ici réservées aux radars, satellites, radio-amateurs, répétiteurs hertziens...

    Un équipement 5G consomme trois fois plus d'électricité qu’un équipement 4G. Avec la 5G la consommation d’énergie des opérateurs mobiles serait multipliée par 2,5 à 3 dans les cinq ans à venir. Cela représenterait environ 10 TWh supplémentaires, soit une augmentation de 2 % de la consommation d’électricité. Le numérique consomme déjà actuellement 10% de l'électricité produite dans le monde.

    En zone urbaine, des « stations de base » très rapprochées = une antenne émettrice tous les 100m.

    Pour “profiter des avantages“ de la 5G, il faut posséder un smartphone de nouvelle génération => des milliards d'appareils jetés dans les poubelles. Conséquences en termes d'extraction de matières premières (mines de terres rares, matériaux pillés aux quatre coins du monde).

    Le lancement de 50 000 satellites se traduisant par 400 points lumineux mouvant à basses altitudes pour tous les terriens. 1500 astronomes professionnels, de météorologues… lancent une alerte.

    Pour le moment ce sont uniquement les opérateurs de téléphonie mobile qui sont appelés à diffuser cette technologie mais il est prévu de promouvoir des usages « verticaux », c'est-à-dire d'ouvrir l'achat de fréquences aux acteurs de divers secteurs d'activité (hôpitaux, aéroports, industriels, commerces...). La planète serait à ce rythme rapidement submergée par les objets connectés et les ondes.

     

    TOUS LES ETRES VIVANTS CONSIDERES COMME DES COBAYES

    L'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) explique dans un rapport du 27 janvier 2020, qu'elle ne dispose d'aucune donnée sanitaire sur la 5G : « un manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels liés à l’exposition aux fréquences autour de 3,5 GHz [la bande de fréquence utilisée par la 5G] » (...) « la nécessité de disposer des données décrivant les technologies développées et leurs installations afin de caractériser les niveaux d’exposition associés et d’évaluer les éventuels effets sanitaires. »

    L’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) explique que la 5 G « pourrait engendrer une augmentation des émissions de Gaz à Effet de Serre des opérateurs puisqu’il a été estimé au cours d’une audition que l’amélioration de l’efficacité énergétique ne suffira pas, à long terme, à contrebalancer l’augmentation du trafic »

     

    Pourquoi, malgré tous les dommages et les nuisances que ce projet implique, la 5G ne semble absolument pas devoir être remise en cause par les gouvernants ?

    2018. Delphine Gény-Stephann, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du numérique : « L'innovation est [...] portée par une nouvelle révolution industrielle, dont les moteurs sont les données et la connectivité. Ce gouvernement s'est engagé très tôt pour placer la France aux avant-postes en matière d'intelligence artificielle, qui permet de transformer les données brutes en instrument de compétitivité. [...] En faisant de la 5G une priorité, nous préparons la France aux innovations de demain. »

    ARCEP : « La 5G n’est pas une simple augmentation des débits, comme ce fut le cas pour les précédentes générations, mais un moteur de la transformation numérique de tous les secteurs de l’économie. »

    ANFR (Agence nationale des fréquences) : « La 5G sera un élément clé de la transformation de la société et de l'économie, dont l'ensemble des services (...) et des modes de production. »

     

    OBJECTIFS DES INDUSTRIELS ET DES ETATS

    Multiplier les objets connectés, et préparer notamment la «ville intelligente» et «l'usine de demain». C'est à dire un monde automatisé dans lequel l'homme devient inutile, un monde sans contact, sans personne avec qui partager ses difficultés.

    Renouveler les besoins de marchandises en inventant perpétuellement de nouveaux usages. Une logique destructrice pour la planète et aliénante pour l'homme.

    Créer une illusion d'indépendance avec des objets qui procurent tous les conforts désirables mais qui nous rendent dépendants des machines. Dans un tel monde, qui survivrait à une panne de courant ?

    Cette organisation informatisée de la vie produit quantité de données sur nos habitudes, nos gestes. Le traitement de ces données permet une gestion totalitaire des populations.

    Accélération continue du travail, des déplacements, des flux des marchandises.

    Marchandisation de tous les échanges (Blabla car, RB and B, Uber…) qui relevaient autrefois du don, qui crée à présent une caste de domestiques corvéables à merci

     

    DES CONSEQUENCES ANTROPOLOGIQUES

    Perte de l'autonomie, de l'entre aide, du sens même de la solidarité
    Disparition de savoirs (métiers obsolètes), de pratiques (réparation d'objets…), de capacités cognitives (orientation…)
    Des ordinateurs qui s'interposent partout dans les relations entre les personnes
    Disparition des regards désormais perdus au fond des écrans
    Toute personne, toute chose devient objet disponible, partout et à tout moment


    DES PISTES POUR SORTIR DE CETTE LOGIQUE

    Remettre en cause la notion même d'internet mobile, voire de téléphonie non filaire, et ce au niveau du fonctionnement social global, plutôt que des seuls prétendus « choix » individuels ? Nous voyons bien comment une technologie s'impose dans nos vies, en se généralisant elle exclue ceux qui n'y adhèrent pas.

     

     

    Lettre ouverte aux candidats aux élections municipales 2020

     

    Le BA-Ba, pour ceux et celles qui ont un peu de temps (et avec un bel accent)
    pour les débutant•e•s, excellent !

     

    La voie officielle issue de l'ARCEP ( Autorité de régulation des communications électroniques)

     

    Un dossier analysant contexte et conséquence du projet 5G

     

    4G, 5G…


    Avec la 5G nous sommes tous des rats de laboratoire


    Un spécialiste des télécoms parle de la 5G


    Protestation aux Etats-Unis

     

    Appel international contre la 5G

     

    Les réseaux 5G devraient doubler ou tripler la consommation énergétique des opérateurs de téléphonie mobile dans les cinq prochaines années

     

    « Le numérique devient le cœur de la catastrophe écologique »
    entretien avec Mathieu Amiech
     

    Une antenne installée à Ciboure pendant le confinement


    Impact Massif annoncé des Emissions 5G dans un
    contexte d'Insuffisance des normes de sécurité
    Dr. Martin PALL - Professeur Emérite Université d’Etat de Washington 

     

    Des dizaines de milliers de satellites dans le ciel
    entretien avec le président de la Société Astronomique de Montpellier

     

    La 5G se déploie alors que ses effets sur la santé ne sont pas évalués
    Un article du magazine Reporterre
    Remarque concernant cet article : Il serait pertinent de cesser de parler d'ondes millimétriques pour la 5G en Europe.
    La 5G prévue au départ à 3,5 GHz correspond à une longueur d'onde de 10cm (26 GHz ensuite => longueur d'onde de 1cm), la 5G bas débit 700MHz pour les zones rurales => longueur d'onde environ 50cm.
    1mm de longueur d'onde correspond à une fréquence de 300 GHz.
    Il faut arrêter, en Europe de copier ce qui s'écrit sur le continent américain : aux USA et Canada, la 5g se déploierait entre autres sur le bande des 95Ghz, donc environ 3 mm de longueur d'onde Donc eux peuvent parler d'ondes millimétriques, pas nous en Europe.

    Patrice Goyaud   de l'association ROBIN DES TOITS (81)

     

     

    Les puces RFID (radio frequency Identification)
    (la 5G comme lien entre tous les objets munis d'une puce)

    Une vidéo de Pièce & main d'Œuvre)