• La Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) et son magnifique jeu de jambes

     

     

    Dans le document ci-dessous, son rôle d'accompagnateur du quadrillage numérique de la population apparaît avec une grande clarté.


    On voit ici comment la CNIL n’ose pas parler franchement, notamment dans le paragraphe « Les données de consommation fines »,  lorsqu’elle écrit « horaire et/ou à la demi-heure » alors que c’est là, justement un point d’achoppement, enfin, qui était un point d’achoppement, puisque dorénavant la CNIL a convenu qu’il fallait accepter le relevé de la courbe de charge au pas d’une demi-heure (elle avait antérieurement demandé un relevé au pas horaire mais est vite revenue là-dessus pour se plier aux besoins de Enedis ).
    Encore plus caractéristique du jeu de jambe de cette commission ad hoc lorsqu’elle écrit « ces données […] ne sont collectées qu’avec l’autorisation de l’usager ou de manière ponctuelle…  lorsque nécessaire…» bref, Enedis relève ce qu’elle veut et quand elle veut mais la CNIL refuse de le dire. Elle n’est qu’un cache sexe.

    Si vous voulez télécharger un document présenté sous la forme ci-dessus, cliquez sur le signe Droit  (en haut à droite). Il vous mènera sur une autre fenêtre qui présente le document en plus grand (sous cette forme, les liens hypertextes sont par ailleurs actifs). Si vous cliquez une nouvelle fois sur ce signe dans cette nouvelle fenêtre, la machine vous proposera le téléchargement (enfin !).]